Rachat de crédit immobilier

Conseils pour renégocier son crédit immobilier

Pour faire des économies sur le coût total d’un crédit immobilier, il peut être intéressant de procéder à une renégociation de ses conditions. L’opération consiste à rembourser un crédit immobilier et à le remplacer par un nouveau prêt à un taux plus bas.

 

Le principe du rachat de crédit immobilier

Un emprunteur disposant d’un crédit immobilier a la possibilité de renégocier son contrat auprès de l’établissement qui lui a accordé son prêt ou d’un autre établissement. L’objectif de la renégociation du prêt est de permettre au client d’obtenir de meilleures conditions de remboursement que celles qui étaient convenues à l’origine. Le client peut ainsi obtenir une durée de remboursement plus courte, un prêt à taux plus avantageux, voire les deux à la fois. Mais le plus généralement, la renégociation conduit à l’obtention d’un taux d’intérêt plus faible et se traduit donc par un allègement des mensualités du prêt à rembourser.

 

Quels types de crédits sont concernés ?

Pour accéder à la renégociation d’un prêt immobilier, il faut remplir certaines conditions :

  • La durée restante du prêt actuellement en cours doit être supérieure à la durée écoulée.
  • Les crédits éligibles doivent avoir une durée de vie assez longue, dans la mesure où la majorité des intérêts est versée la première année.
  • Le montant du capital restant dû doit être de 50 000 € minimum.
  • La différence entre le taux de l’ancien prêt et celui du nouveau doit être d’au moins 1 point.

 

Le fonctionnement du rachat de crédit immobilier

La renégociation du prêt se présente sous la forme de l’aménagement du contrat. Elle est officialisée par un avenant au contrat immobilier initial. Dans certains cas, l’opération peut ainsi conduire le client à passer d’un crédit à taux variable à un crédit à taux fixe. Dans le cas de l’avenant pour un prêt à taux fixe, celui-ci comprendra un échéancier détaillant le capital restant dû en cas de remboursement anticipé, le taux effectif global et le coût du crédit, calculés sur la base des échéances, ainsi que le montant des frais à venir. Dans le cas d’un prêt à taux variable, le client disposera d’un avenant se doté des mêmes éléments, auxquels s’ajouteront les frais prévus jusqu’à la date de révision du taux, ainsi que les conditions et les modalités de variation de celui-ci.

Par ailleurs, pour réglementer le rachat de crédit, la loi a encadré les pénalités de remboursement anticipé et a fixé un montant maximum. Ces mesures concernent les banques qui perçoivent une rémunération, dans le cas où le crédit est remplacé par un crédit dans une autre banque. Enfin, il est à noter que la renégociation du prêt fait également intervenir des frais liés à la création du dossier, à l’acquisition d’une nouvelle assurance emprunteur et aux indemnités de remboursement anticipé.

 

Bon à savoir

Quel que soit le type de crédit immobilier à souscrire, le client dispose d’un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception de l’avenant pour accepter ou refuser le contrat.