Courtier en rachat de crédit

Le courtier en regroupement de crédits, ou encore en rachat de prêt, est un spécialiste en prêt bancaire. Son rôle est d’orienter ses clients vers le choix idéal en matière de rachat de crédit, soit le remplacement de plusieurs crédits par un seul prêt personnel unique.

Qu’est-ce qu’un courtier en rachat de crédit ?

Le courtier en rachat de crédit, également désigné sous le nom d’Intermédiaire en Opération Bancaire (IOB), est un professionnel indépendant mandaté par un ou plusieurs organismes spécialisés dans la restructuration de crédits. Il agit en tant qu’intermédiaire entre un particulier et les organismes bancaires. Le rôle du courtier en rachat de crédit est de prendre contact avec les organismes financiers partenaires afin d’offrir au client les meilleurs taux et les modalités de prêt les plus adaptées. La rémunération du courtier est assurée par la banque qui accorde le prêt. Cette commission, prise en compte dans l’offre de prêt, s’élève généralement à 1% ; sa rémunération dépend ainsi de la somme demandée par l’emprunteur.

Quel est son champ de compétences ?

La fonction du courtier est d’éviter à ses clients les démarches administratives et de prospection souvent fastidieuses, mais aussi d’optimiser les chances de souscription de rachat de crédit auprès des établissements de crédits. Le courtier se charge donc du montage des dossiers. En tant que conseiller en financement, ils s’appuient sur la situation financière de ses clients et leurs besoins précis pour leur trouver la solution de rachat de crédit la plus adéquate. Le courtier fait jouer la concurrence auprès de ses partenaires financiers pour obtenir les meilleures offres dans les meilleurs délais.

Quelles sont les obligations du courtier ?

Le courtier en restructuration de dettes accompagne ses clients depuis le début de leur démarche jusqu’au remboursement de leurs crédits. Ils sont donc tenus de mener une recherche objective et complète de recherche des meilleures solutions de crédit et d’assurance disponibles sur le marché. Généralement, l’intermédiaire bancaire s’engage également à répondre rapidement après dépôt du dossier et à tenir ses clients étroitement informés de l’avancée des démarches. Mais le courtier s’engage aussi à apporter une assistance et un suivi jusqu’à l’obtention du rachat. Il est à noter que le courtier en rachat de crédit n’a pas d’obligations de résultats, seulement une obligation de conseil. L’engagement reliant le courtier à son client est moral. Pour que le dossier soit traité efficacement par l’organisme de rachat de crédit, le client doit faire confiance à son interlocuteur, se montrer réactif en cas de sollicitation pour l’envoi de documents complémentaires.

Quelle est la réglementation du métier ?

Comme le stipule la loi Murcef, le courtier ne perçoit sa rémunération que dans le cas où le particulier décide de souscrire l’offre de prêt proposée. Les personnes faisant appel à un courtier n’ont donc aucun engagement juridique envers l’organisme de rachat de crédit. La loi Murcef protège en effet les consommateurs contre d’éventuels abus. Selon l’article L 321-2 de la loi N° 2001-1168 du 11 décembre 2001, « aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent ».